Emballages en plastique : quelles tendances en matière d’innovation ?
Vincent COLARD Ingénieur éco-conception Citeo
Vincent COLARD
Ingénieur éco-conception Citeo
Actualités

Emballages en plastique : quelles tendances en matière d’innovation ?

Publié le 10 JAN 2019

2019 sera-t-elle l’année des solutions pour les emballages en plastiques ? 2018 a assurément été celle de la prise de conscience de leur impact négatif sur la planète quand ils sont abandonnés dans la nature. Ce fut aussi celle du passage à l’action : évolutions réglementaires et actions citoyennes pour limiter les pollutions ; engagements des industriels et progrès technologiques pour trouver des solutions d’éco-conception et de recyclage. Ces dernières semaines, du salon ALL4PACK au Circular Challenge de Citeo en passant par le concours d’ElipsoPack the Future, de nombreuses innovations ont été révélées. Tour d’horizon avec Vincent Colard, ingénieur éco-conception chez Citeo. 

Réduire l’impact environnemental des emballages, et en particulier des plastiques est devenu un enjeu sociétal fort. Comment les acteurs de l’emballage agissent-ils pour y arriver ?

Pour un monde plus durable, nous devons changer de modèle : produire, consommer, trier, recycler, puis produire à nouveau avec la matière recyclée. Son intégration dans le circuit de production doit progresser. C’est un objectif fixé par l’Europe et par le gouvernement français dans le cadre de la Feuille de route économie circulaire (FREC). Aujourd’hui, le PET clair (le plastique des bouteilles de boissons) est très avancé : la demande est là, et la technologie est performante ; l’enjeu est de collecter plus de bouteilles pour alimenter le marché, donc de trier plus. Pour les autres résines plastiques comme le PP et le PE, nous sommes à un stade où il faut optimiser la conception des emballages, stimuler la demande en recyclé et créer de nouveaux débouchés pour ces résines recyclées. 

Quels sont les projets innovants en matière d’intégration de recyclé dans les emballages en plastique ?

Le concours d’Elipso, Pack the future révèle de vraies innovations techniques. En Allemagne, Heinz Plastics, en collaboration avec Werner et Mertz (marque Rainett notamment) a réussi à créer le premier bouchon pour flacon composé à 100% de PP recyclé issu des emballages, grâce à la création d’un flux de PP clair, recoloré ensuite.

Pour Total, Incoplas a imaginé une gamme de bidons en PE qui intègre au moins 50% de matière recycléeJokey fait dans la rupture marketing avec le choix d’assumer le gris pour ses pots de peinture. En s’affranchissant de la couleur blanche, l’entreprise fabrique des pots avec 100% de PP recyclé (couvercles et poignées y compris) et le revendique dans ses communications avec ce slogan « le gris est le nouveau vert ». De plus, l’étiquette des pots ne comporte pas de colle : elle est directement introduite dans le moule du pot et colle sur le plastique encore chaud ; c’est la technologie IML, In-mould labelling. Un bon point de plus pour son éco-conception.

Enfin, Barbier, l’un des leaders français du recyclage et de la production de films en plastique, intègre 20 à 40% de films dans de nouveaux films

innovation emballage plastique

innovation emballage plastique

Innovation emballage plastique

 

Comment ces projets ont-ils réussi à passer le cap des tests industriels et être commercialisés ?

Le point commun entre tous ces projets, c’est l’association entre des recycleurs, des fabricants et des metteurs en marché. Sans l’intérêt d’un industriel pour une technologie, elle se concrétise rarement. 

Y a-t-il aussi des innovations de rupture pour faciliter le recyclage ?

Oui et je m’arrête un moment sur le projet Lactips, lauréat 2018 du Grand prix du Circular Challenge, le concours de détection et d’accompagnement de l’innovation de Citeo. Lactips fabrique une nouvelle matière à partir de caséine déclassée, la protéine du lait. Biosourcée, elle a la particularité d’être soluble dans l’eau chaude comme froide, compostable, imprimable et industrialisable avec les procédés classiques de la plasturgie (extrusion, gonflage, injection, thermoformage…).
Lactips travaille sur l’utilisation de cette matière comme matériau barrière au gaz dans l’emballage. En clair, l’idée est de l’intégrer entre deux couches de plastique classique pour bien protéger le produit ; c’est en général le bénéfice de la conception des emballages en multi-couches. Mais cela ne facilite pas le recyclage. Or avec Lactips, le problème pourrait être levé car la matière, hydrosoluble, se dissout à l’étape de lavage chez le recycleur. L’emballage deviendrait mono-couche, donc plus facile à recycler.  

Voit-on des solutions complémentaires au recyclage émerger ?

Dans ce domaine aussi, nous accompagnons des innovations techniques, comme la proposition de Carbiolice sur le PLA. Cette résine de plastique se composte dans les conditions classiques de compostage industriel, à 70°C et sur plusieurs mois. Grâce à l’intégration d’enzymes dans la matière, Carbiolice arrive à définir des conditions spécifiques de compostage pour permettre de diversifier les usages. Par exemple, on pourra avoir un plastique qui tient la chaleur mais qui se compostent à température ambiante. L’entreprise ouvre ainsi la voie à la conception, par exemple, de gobelets pour consommer du café chaud (90°C), compostables à domicile (25°C) ! 

Par ailleurs, pour initier le compostage, nous venons de lancer une expérimentation locale sur la collecte et le compostage d’emballages en plastique biosourcés, notamment des bouteilles, avec les Alchimistes

D’autres tendances apparaissent-elles dans les innovations du moment ?

innovation emballage plastiqueOui, la lutte contre les déchets sauvages inspire les fabricants et les industriels. Vous l’avez sûrement remarqué, le bouchon attaché à la bouteille a fait une entrée remarquée dans les rayons. Betapack pour Cristaline a ouvert la voie de cette innovation qui va dans le sens des mesures de la FREC. Cela évite que le bouchon ne se retrouve dans la nature, et son poids a été réduit de 30 à 50%.

Pour la cosmétique notamment, RPC a conçu un bouchon avec une languette d’inviolabilité qui ne se détache pas, mais qui s’enfonce dans le bouchon lorsqu’on tire dessus.

On cite aussi la Beach Bottle de Procter & Gamble fabriquée à partir de plastique recyclé, récupéré sur les plages. Les volumes de production étant assez limités, c’est avant tout pour le groupe une façon de sensibiliser à la lutte contre la pollution des mers et des océans.
​​​​