Projet Metal
Actualités

Projet Métal : recycler plus de petits emballages métalliques

Publié le 24 NOV 2017

À l'occasion du 100e Congrès des maires, l'AMF, Nespresso, le CELAA, Citeo et Adelphe ont signé la prolongation du Projet Métal pour la période 2018 à 2022. Plus ambitieuse, cette nouvelle charte fixe l’objectif de permettre à 30 millions de Français de trier et recycler l’ensemble de leurs emballages métalliques d’ici 2022.

Quand tous les emballages métalliques trouvent une seconde vie

Initié en 2014 par le CELAA, aux côtés de Citeo, de l'AMF, du Fonds de dotation pour le recyclage des petits aluminiums créé par Nespresso et de nombreuses collectivités, le Projet Métal a mis en place la première filière de recyclage dédiée aux emballages légers en aluminium et en acier en France en agissant sur trois leviers :

  • la simplification des consignes de tri aux habitants (“tous les emballages métalliques se trient et se recyclent”), 
  • l’adaptation des process dans les centres de tri
  • l’identification d’une nouvelle technologie de valorisation pour les emballages légers en aluminium (la pyrolyse).

Cette nouvelle filière rend possible la récupération des nouveaux produits utilisant les emballages légers métalliques, un véritable atout puisqu’ils sont en pleine expansion : les sachets et poches de compote, les capsules de bouteilles, les dosettes de café et thé, les opercules et couvercles, les emballages de fromages frais ou encore les bougies chauffe-plat…

Ces gisements d’emballages à recycler sont loin d’être négligeables : pour l’aluminium, il s’agit de plus de 60.000 tonnes sur le territoire, soit 60% du gisement total d’emballages en aluminium mis sur le marché en France ! Une mine d’or à exploiter puisque l’aluminium est un matériau 100% recyclable, et qui permettra à la France d’atteindre les objectifs européens en matière de recyclage de l’aluminium et de l’acier.

« Nous avons encore des marges de progrès sur le recyclage des emballages en aluminium et cela passe d’abord par la modernisation des centres de tri. Le Projet Métal s’inscrit pleinement dans notre stratégie de conjuguer efficacité économique et environnementale. »
Jean HORNAIN, Directeur général de Citeo

Une première phase du Projet Métal qui a tenu ses promesses

Les résultats de la première phase du Projet Métal sont très satisfaisants et prometteurs : plus de 9 millions d’habitants en France métropolitaine peuvent désormais trier leurs emballages métalliques légers. Sur l’année 2016, 338 tonnes d’emballages en aluminium ont été recyclées grâce au Projet Métal, soit 65% d’aluminium de plus qu’en 2015 dans les 9 centres de tri alors équipés de machines à courant de Foucault, capables de séparer les emballages en aluminium léger du reste des emballages. Ces résultats ont convaincu 10 centres de tri supplémentaires de rejoindre le Projet Métal dès 2017. Le mouvement est en marche, ce sont désormais 19 centres de tri qui sont aujourd’hui équipés pour trier industriellement les emballages métalliques légers.

Nombre d’autres centres de tri, en rénovation ou en construction, sont intéressés par cette innovation et prévoient de la mettre en oeuvre prochainement.
La pertinence environnementale du Projet Métal est incontestable : chaque tonne d’aluminium recyclée permet d’économiser 95% de l’énergie nécessaire à la fabrication de l’aluminium de première fusion, et chaque tonne d’acier recyclée permet d’économiser jusqu’à 70% de l’énergie nécessaire à la production d’acier de première fusion. Compte tenu de ce bilan, le Projet Métal est depuis inscrit dans l’agrément de la filière emballages 2018-2022.

Pour en savoir plus, lire la présentation du Projet Métal sur le site du Celaa