Les Ateliers Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur se sont déroulés à Nice le 12 juin. Dans cette région, la préservation de l’environnement et du cadre de vie est plus que jamais au cœur des préoccupations des élus comme des citoyens. Le territoire s'est orientée vers une politique volontariste d’accompagnement des initiatives d’économie circulaire. Découvrez comment cette région, dotée d’un écosystème de l’innovation très dynamique, oeuvre pour un geste de tri plus systématique, des dispositifs de collecte moins coûteux et un engagement de ses habitants par la sensibilisation.  

Promouvoir l’éco-conception, développer le recyclage, favoriser l’innovation et partager les bonnes pratiques du territoire : pour accélérer l'économie circulaire dans les territoires, Citeo a lancé les Ateliers de l’Economie Circulaire. Autour de visites de sites vitrines et de réunions de travail, collectivités locales, Etat, entreprises, associations, mais aussi universitaires, think tanks et experts échangent sur les enjeux de l'éco-conception, du tri et du recyclage et de l'innovation technologique dans le champ de l'économie circulaire. 

Bonnes pratiques, innovation… les intervenants au colloque témoignent en vidéo !

Les intervenants 

Pierre-Paul LEONELLI, adjoint au maire de Nice, conseiller régional Sud Provence Alpes Côte d’Azur

Jean HORNAIN, directeur général, Citeo

Pascal PICQ, paléoanthropologue et maître de conférences au Collège de France

Anne CLAUDIUS-PETIT, vice-présidente de la commission « Croissance verte, Transition énergétique, Énergie et Déchets », conseillère régionale et conseillère municipale de Marseille

François GALGANI, océanographe, chercheur responsable de projet à l’IFREMER

Bruno CARNEVALI, directeur général, Novamex – L’Arbre Vert

Patrick DESCHAMPS, directeur des achats, Pernod Ricard

Valentin FOURNEL, directeur R&D et services éco-conception, Citeo

Jean HENIN, président directeur général, Pellenc ST

Jean-Marc TOUBIANA, président directeur général, Terradona

Christophe DEBIEN, directeur général, Institut de l’Économie Circulaire

Fanny VIOT, directrice régionale adjointe de l’Ademe Provence Alpes Côte d’Azur

Christine LEUTHY-MOLINA, directrice régionale Sud Provence Alpes Côte d’Azur et Corse, Citeo

Conversation : "L'éco-conception une nouvelle source de valeur pour l'entreprise ?"
Bruno Carnevali, Patrick Deschamps, Valentin Fournel, Jacques Marceau
1 habitant sur 2 peut trier tous ses emballages
.

Quelques sites vitrines du territoire

Au Muy, un centre de tri qui se modernise

Une première phase d’expérimentation menée en 2012 auprès de 2 millions d’habitants a permis au centre de tri du Muy d’être retenu comme « installation pilote » grâce aux investissements engagés sur le process de tri. Le procédé Recyfilms, utilisé depuis 2013, permet par exemple d’extraire mécaniquement les nouvelles matières plastiques. Une augmentation de 30 % des tonnages traités a été constatée. Le centre a été reconnu, à ce titre, comme l’un des deux plus performants de France. Lors d’une seconde phase d’expérimentation, PIZZORNO Environnement s’est attaché à développer sa capacité technique à trier et recycler les papiers et les emballages, notamment les plus petits qu’ils soient en plastique ou fibreux. Ce sont aujourd’hui 100 % des collectivités clientes et leurs habitants qui bénéficient des extensions de consignes de tri. Cette concrétisation souligne la volonté de PIZZORNO Environnement de fédérer ses partenaires locaux dans une démarche vertueuse et volontariste pour le tri et le recyclage des déchets ménagers. Citeo a financé la modernisation de ce centre à hauteur de 700 000 euros.

Pizzorno Centre de tri du Muy
Pizzorno, centre de tri du Muy

L’ARBRE VERT :  L’ÉCO-CONCEPTION  À TOUS LES NIVEAUX

L’ARBRE VERT est le n°1 des produits d’entretien écologique vendus en France. La marque basée aux Taillades (84) a entrepris, il y a 15 ans, de démocratiser l’écologie en restant accessible à tous, c’est-à-dire commercialisée en grandes surfaces et aux prix du marché.

Aujourd'hui, son usine, implantée à proximité de Poitiers (86) fabrique plus de 28 millions de produits à l’année. L’ambition de L’ARBRE VERT est de proposer une alternative écologique aux produits standards du quotidien (entretien et beauté). L’entreprise est aujourd'hui reconnue pour son expertise pointue en termes de Recherche et Développement et d’innovation pour le respect de la santé et de l’environnement. L’éco-conception concerne l’ensemble du cycle de vie du produit. Chaque étape est étudiée afin de réduire l’impact environnemental : de la sélection des matières premières, des emballages, de la fabrication, du transport jusqu'à l’utilisation et la fin de vie du produit. Deux projets de grande ampleur ont permis notamment à L’ARBRE VERT d’agir très concrètement en éco-conception grâce à l’emballage sans nuire à la qualité des produits :

-la recharge de lessive a été la première lancée sur le marché en 2006. Aujourd'hui, les clients achètent plus de recharges (2,9M) que de bidons (2,5M) ! La recharge de lessive permet une diminution significative d’emballage, puisqu'elle représente 70 % de plastique en moins, mais apporte également un véritable gain au niveau du transport (moins de poids d’emballage et plus de recharges transportées dans un même camion) et de l’utilisation (réutiliser plusieurs fois un bidon de lessives grâce à l’utilisation de recharges).

- les flacons de liquides vaisselle (15,8 M d’unités vendues dans l’année) ont connu récemment un « saut » d’écoconception avec la mise en place d’un équipement spécifique pour souffler les emballages directement sur le site de production en 2018. Cette « souffleuse » permet de fabriquer des emballages finis à partir de préformes directement en début de chaîne, avant le remplissage du liquide vaisselle. Cette installation permet la réduction du transport d’emballages vides, avec un objectif de réduire de 10 fois ce type de transport.

Cliiink, la solution innovante constituée de boîtiers connectés et interactifs installés sur des colonnes à verre

Booster le recyclage, redonner du pouvoir d’achat et dynamiser le commerce local, c’est la solution Cliiink durable, solidaire et circulaire. Quel que soit le conteneur de tri, Cliiink se raccorde en 5 minutes. Cette solution innovante dynamise le commerce en centre-ville et redonne du pouvoir d’achat. Il suffit de connecter Cliiink au conteneur de tri pour caractériser l’emballage déposé et valoriser le geste écoresponsable grâce à l’application mobile ou la carte sans contact. Le système indique également en temps réel, le niveau de remplissage et les erreurs de tri. Basée à Aix-en-Provence et accompagnée par Citeo à son démarrage, cette start-up est présente sur plusieurs collectivités de la région comme le Pays de Grasse ou Terre de Provence, déploie désormais son dispositif sur plusieurs collectivités françaises et confirme un nouveau modèle économique pour le recyclage du verre.

Cliiink
La solution Cliiink

Marseille : une ville entière pilote pour développer le tri des bouteilles plastique

L’idée est d’impliquer le citoyen marseillais à chaque étape de sa vie quotidienne : durant ses études, à son domicile, lors de ses achats, pendant ses loisirs, etc. Pour mettre le tri au coeur des habitudes et codes des 18-25 ans, une campagne de sensibilisation, inspirée des gestes populaires sur les réseaux sociaux tels que le « dab », a ainsi été spécifiquement conçue pour les 8 000 étudiants du campus de Luminy. Un kit de tri a par ailleurs été distribué aux 1600 étudiants résidents de la cité universitaire par le CROUS Aix-Marseille-Avignon.

Afin de renforcer le tri à domicile, 104 bacs de tri gros volume ont été déployés sur le 3e arrondissement. L’une des particularités est de placer ces points de collecte sélective près des bacs d’ordures ménagères pour simplifier le geste de tri. Ces nouveaux bacs sont intégralement couverts d’un habillage « stylisé » pour faciliter l’identification des points de collecte et la compréhension des consignes de tri par les habitants.

Pour rendre toujours plus intuitif et stimuler le geste de tri en ville, une réflexion « nudge » a été menée sur des colonnes de tri du 5e arrondissement qui verront prochainement le jour. En magasin, c’est l’incitation au tri qui est testée avec la mise en place de près de 20 automates de collecte dans les enseignes Casino Proximités et Monoprix. Le principe est simple : chaque bouteille ramenée rapporte directement 1 centime d’euro de bon d’achat ou permet de faire un don d’un montant équivalent à une association partenaire. Une manière aussi de faire un lien plus direct entre le consommateur et l’économie circulaire. Enfin, même à la plage, le tri n’est pas oublié : sur 3 plages emblématiques de Marseille, les corbeilles ont été retirées au profit de 12 abri-bacs bois permettant la collecte sélective. De jeunes ambassadeurs du tri ont sillonné les plages pour accompagner ce changement.

Bilan, 13 tonnes d’emballages et papiers collectées en seulement 3 mois, dont 87 000 bouteilles plastiques ! Devant ce succès, ce dispositif est étendu en 2019 avec 18 emplacements supplémentaires sur de nouvelles plages

Retrouvez les bonnes pratiques et témoignages dans notre plaquette

.
.

Documents à télécharger