Pots de yaourt : peut-on les recycler ?

#économie circulaire#recyclage
Présent dans de nombreux caddies Français, l’emballage du yaourt, et plus particulièrement son pot en polystyrène, soulève de nombreuses questions quant à son recyclage. Pour ne pas tourner autour du pot, mise au point sur l’état actuel de son recyclage, et son devenir.

Un pot de yaourt, c'est plus compliqué que ça en a l'air. Il est composé de différents matériaux, qui pourraient gêner son recyclage. Dans la majorité des cas (3/4 des yaourts en France), son pot est en polystyrène (PS). Ils sont ensuite habillés d’une banderole qui dans dans la majorité des cas est en papier, et d’un opercule (aluminisé ou non).

Anatomie d'un pot de yaourt

Il est pourtant un incontournable des frigos Français, puisque nous en mangeons en moyenne 170 pots par personne chaque année, soit 21kg. (Source)

Où en est aujourd’hui le recyclage des pots de yaourt ?

Pour être recyclés, la première étape se passe dans le bac de tri. Aujourd’hui 50% des Français peuvent trier tous leurs emballages, y compris ces emballages.

Les pots, les barquettes, les films et sachets en plastique triés par les habitants dans les communes où la simplification est en place sont très majoritairement recyclés en France et en Europe.

Les pots de yaourt par exemple, sont recyclés en Espagne et en Allemagne., Il en résulte une matière hétérogène, utilisée pour fabriquer des cintres ou des pots de fleurs. Les débouchés actuels sont donc à faible valeur ajoutée et le rendement du recyclage assez faible. Les granulés de r-PS(polystyrène issu du recyclage) sont souvent noirs et ne sont jamais aptes au contact alimentaire.

Pour en savoir plus sur la simplification du tri :

Simplification du tri en France : on fait le point !

#geste de tri#territoires

Et pour un recyclage Français des pots de yaourt ?

Plusieurs projets de recyclage, de réemploi et d'éco-conception pour les rendre plus facilement recyclables, mieux les recycler et réduire leur présence quand cela est pertinent, sont en cours en France. Dans le cadre de ses investissements en R&D, Citeo soutient et finance 30 projets industriables d'ici à 3 ans, à hauteur de 7,5 millions d'euros. Plusieurs leviers sont exploités pour offrir de nouveaux débouchés à ces emballages.

1 - Simplifier la composition du pot de yaourt

Pour un emballage mono-matériau 100% PS. C’est le projet 100% PS Recyclable Cup mené par Triballat Noyal, Plastiques Venthenat, AMCOR, IMA ERCA et CEDAP (Compagnie Européenne Des Applications Plastiques).  Les premiers tests sur les opercules sont concluants, ils se poursuivent sur les étiquettes.

2 – Améliorer son recyclage

Pour coordonner le travail sur le recyclage du PS, Citeo a créé aux côtés des metteurs en marché et des acteurs de la filière, le Consortium PS25. Il vise à :

- valider la recyclabilité du PS grâce à la mise en place d’une filière opérationnelle en 2025,

- créer de la valeur ajoutée en bouclant la boucle et en proposant un r-PS apte au contact alimentaire,

- challenger les alternatives au PS afin de démontrer son intérêt économique et environnemental

- encourager le tri du PS afin d’éviter toute pollution.

En savoir plus :

Création du consortium « PS25 » pour le développement d’une filière de recyclage du polystyrène en France

#recyclage#innovation

En juin 2021, huit acteurs de la chaine de valeur du Polystyrène (entreprises entreprises productrices ou utilisatrices et professionnels du recyclage) ont remis à la Ministre de la Transition Ecologique une charte d’engagement pour créer une filière du recyclage des emballages d’ici 2025, avec l’objectif de mettre en place des usines pilotes opérationnels dès 2023. Ce plastique recyclé sera utilisé pour fabriquer de nouveaux emballages aptes au contact alimentaire.

Pourquoi ne change-t-on pas pour des emballages en verre – qui sont eux recyclables ?

Le plus gros problème du verre, c’est son poids ! Avec 1kg de verre par exemple, on fabrique 2 à 3 fois moins de pots qu’avec du plastique (en fonction de la distance avec le lieu de production). Le recyclage de ces pots en verre, a ainsi un impact environnemental plus élevé que celui du polystyrène : il demande davantage de matière pour le fabriquer, mais aussi plus de camions pour les transporter. Enfin, son processus de recyclage nécessite une température élevée, consomme beaucoup d’énergie et d’eau.

Exemple :

Pour des pots de yaourt de 125g fabriqués à proximité (source ADEME) :

  • Emission de CO2 pour un contenant en plastique : 275 g
  • Emission de CO2 pour un contenant en verre  : 340 g

Lorsqu’ils ne sont utilisés qu’une fois pour être recyclés, le passage vers des pots en verre n’est donc pas préférable en termes d’impact environnemental.

Et le réemploi des pots de yaourt ?

Pour alléger cet impact, le réemploi de pots en verre (dont les yaourts) est ainsi exploré. Mais au-delà d’un nouveau modèle de production pour l’emballage, c’est ensuite toute une chaîne logistique qui doit être mise en place pour récupérer l’emballage, le laver, le re-remplir et le transporter à nouveau dans nos rayons de supermarché. Une démarche fastidieuse, pour laquelle Citeo accompagne de nouveaux projets pour étudier son développement à grande échelle.

Partout en France, Citeo accompagne sur les plans technique et financier les entreprises et les start-up qui conçoivent les solutions de réemploi de demain. Dans le cadre d'un Appel à Manifestation d’Intérêt lancé mi-2019 avec l’ADEME, Citeo a notamment sélectionné 34 projets qui vont permettre d’expérimenter et d’accompagner le développement de dispositifs locaux performants de réemploi d’emballages.

Découvrir les projets de réemploi en cours :

34 projets pour développer le réemploi d'emballages en verre

#réemploi#économie circulaire

Et côté entreprises, l’attention grandissante des consommateurs à l’impact environnemental des produits et emballages accélère la recherche de nouveaux modes de distribution et de consommation. Danone a par exemple lancé une expérimentation de pots de yaourt consignés pour réemploi, avec Loop (qui aide à la gestion des consignes) et Carrefour (qui distribue ces nouveaux pots)

Une première expérience positive pour Triballat Noyal

La marque de fromage blanc Tante Hélène, de la société Triballat Noyal, a également remplacé pendant 6 mois en 2020 ses pots en plastique par un pot en verre réemployable, pour une première expérimentation de la consigne. « Au bout de trois mois de test, nous avons, constaté de 60 à 80 % de retours de nos pots en verre », indique Delphine Maussion, Chargée du projet chez Triballat Noyal.

Bref, projets de recherche et développement, études et expérimentations : loin de tourner en rond, le devenir des pots de yaourt fait l’objet aujourd’hui de nombreux projets pour limiter son impact sur la planète.

#économie circulaire#recyclage#plastiques#réemploi
Pots de yaourt : peut-on les recycler ?