Simplification du tri en France : on fait le point !

#geste de tri#territoires
Simplifier le tri en ouvrant le bac de collecte sélective à tous les emballages, ça marche ! Dans les territoires concernés, + 3kg d’emballages sont recyclés par habitant, par an. Aujourd'hui, plus 35 millions de Français sont concernés ; 100% des Français le seront dans les toutes prochaines années. On vous dit tout sur simplification en déploiement partout en France. 

Nos réponses aux questions que vous vous posez sur la simplification du tri en France !

Geste de tri d'une barquette en plastique - extension des consignes de tri

En quoi consiste la simplification du tri ?

La simplification du tri consiste à étendre les consignes de tri pour permettre aux habitants de mettre tous les emballages dans le bac de tri et de développer le recyclage des emballages en plastique qui n'étaient pas recyclés jusqu'alors : films, pots, barquettes, tubes, sachets… etc. Jusqu'alors en France, les consignes de tri pour les emballages en plastique étaient limitées aux bouteilles et flacons (en résine PET et PEHD). Leur recyclage s'est vite organisé et développé en France ; il est aujourd'hui totalement pérenne avec une filière de recyclage efficace en France et en Europe. A fin 2019, 61% des bouteilles et flacons en plastique sont triés et recyclés pour être transformés en nouveaux flacons ou bouteilles, ou en produits textiles par exemple.
Mais le choix d’une filière prioritaire pour le PET et le PEHD a entraîné 2 freins à l'augmentation des performances du recyclage en France, qu'il est nécessaire de lever : premièrement, il n'a pas permis de développer le recyclage des autres emballages en plastique comme les barquettes, les pots ou encore les films. Deuxièmement, il a introduit une exception dans les consignes de tri, rendant plus complexe le geste de l'habitant. Ce que l’on appelle l’extension des consignes de tri, organisée par la loi et soutenue par tous les acteurs dans leurs prises de position publiques (Ministère, Ademe, AMF, Amorce…) répond à ces deux nécessités : un geste de tri simplifié et une massification des emballages collectés pour faciliter la mise en place de solutions industrielles de traitement.

Pourquoi mettre en oeuvre cette simplification ?

Pour augmenter le recyclage de tous les emballages. La simplification du tri active deux principaux leviers pour atteindre cet objectif : d'abord, elle contribue à systématiser le geste de tri des Français. Elle aide à lever les doutes, exprimés par 4 Français sur 5 au moment de trier leurs emballages. Les emballages en plastique, tels que le blister, la barquette, le film plastique, le tube de dentifrice, le pot de yaourt, etc... constituent les erreurs de tri les plus fréquentes, même chez les bons trieurs. En simplifiant les consignes des emballages en plastique, on permet aux Français de ne plus se poser de question. Et on peut attendre un geste de tri plus systématique car plus assuré : tous les emballages sont à déposer dans le bac de tri quelle que soit leur matière.
Ensuite, la simplification va permettre de développer le recyclage des emballages en plastique autres que les bouteilles et flacons, dont le recyclage est déjà pérenne. En ouvrant la collecte sélective à ces emballages en plastique, on permet aux entreprises de recyclage de disposer de matière pour expérimenter les process et développer les technologies nécessaires à leur recyclage à grande échelle.

Qui peut trier tous les emballages en France ?

Au 1er janvier 2021, 35 millions de Français peuvent trier tous leurs emballages. 100% des Français seront concernés dans les toutes prochaines années. D'ici là, pour vérifier les consignes de tri en vigueur dans votre commune, utilisez l'appli Guide du tri de Citeo. 

Que deviennent les nouveaux emballages en plastique triés ?

Les pots, les barquettes, les films et sachets en plastique triés par les habitants dans les villes où la simplification est en place sont très majoritairement recyclés en France et en Europe. 20 à 25% sont valorisés en énergie dans des unités d'incinération des déchets ou partent à l'enfouissement. Ce sont les emballages encore difficiles, voire impossible à recycler aujourd'hui, comme certains emballages souples complexes (composés de plusieurs matériaux ou plusieurs résines). Plusieurs projets de recherche de nouvelles solutions de recyclage, de réemploi et d'éco-conception pour les rendre recyclables et réduire leur présence quand cela est possible, sont en cours. Dans le cadre de ses investissements en R&D, Citeo soutient et finance 30 projets industriables d'ici à 3 ans, à hauteur de 7,5 millions d'euros.

Découvrez les projets de R&D des emballages souples en plastique

Emballages souples : mieux les concevoir, mieux les recycler

#emballages#éco-conception

Découvrez les projets de R&D des pots et barquettes en plastique

Pots et barquettes : mieux les concevoir, mieux les recycler

#éco-conception#recyclage

La simplification du tri permet-elle vraiment de recycler plus ?

 Oui. Dans les territoires où le tri est simplifié, on trie 3 kg supplémentaires par an, par habitant. Il s'agit de nouveaux emballages en plastique et aussi d'emballages historiquement dans les consignes de tri : papiers-cartons, verre, métal, bouteilles et flacons en plastique. Ces chiffres confirment que la simplification du geste de tri permet d'augmenter sa fréquence. 

Les emballages triés sont-ils recyclés sur le territoire français ?

Ils le sont en très grande majorité : Sur les 3,6 millions de tonnes d’emballages ménagers recyclées en 2019, 84,5% l'ont été en France, 15% en Europe et 0,5% ailleurs dans le monde. Depuis le lancement de la collecte sélective des emballages en 1992 (celle du verre avait commencé dès les années 70), la France a privilégié des installations de recyclage de proximité, sur son territoire et chez ses voisins européens pour développer l'économie circulaire dans l'Union européenne.

Téléchargez la version intégrale de notre FAQ

Téléchargez l'infographie au format PDF

Simplification du tri en France : on fait le point !