Cash investigation sur les déchets : le vrai du faux

#recyclage#extension des consignes de tri
L'émission Cash investigation a consacré un reportage sur le secteur des déchets qui remet en cause la simplification du tri et l'action de Citeo pour développer le recyclage des emballages en plastique. Pour mieux comprendre la réalité et éviter les raccourcis, Citeo répond à sept affirmations du reportage. 
Les emballages en plastiques ne sont pas tous recyclables

« Les emballages en plastique ne sont pas tous recyclables »

VRAI

Effectivement, les emballages en plastique ne sont pas encore tous recyclables, mais on progresse ! La grande majorité des emballages en plastique triés sont déjà recyclables : c’est le cas pour 65% d’entre eux, comme les bouteilles, les barquettes de fruits et légumes ou les sachets de surgelés. Lorsqu’ils sont triés, ils sont recyclés et servent à fabriquer de nouveaux emballages ou objets. Grâce à l’écoconception et au tri des Français, ce taux a progressé de 15 points en 5 ans.

Quel recyclage pour les autres emballages en plastique ?  15% des emballages en plastique, comme les pots de yaourt ou encore, les sachets de bonbons, les barquettes de jambon font l’objet de nombreux tests pour développer une filière de recyclage. Pour les traiter, les industriels et professionnels du recyclage investissent dans de nouvelles technologies de recyclage, actuellement en cours d’expérimentation.

L’autre part des emballages en plastique (= 20%) n’a pas de solution de recyclage : leur conception doit changer, comme certains emballages en PVC de la charcuterie ou encore les emballages complexes comme le paquet de chips. Les marques et les fabricants d’emballages y travaillent, avec l’accompagnement de Citeo : ce sont des processus industriels qui prennent du temps.

En 2020, 28% des emballages en plastique mis sur le marché ont été recyclés. Un chiffre qui progressera dans les prochaines années grâce à la simplification du tri, en donnant la possibilité aux Français de trier tous leurs emballages, et grâce aux nouvelles solutions d’écoconception et de recyclage.

A lire aussi

[Infographie] L'emballage idéal existe-t-il ?

#écoconception#innovation
Incinération des emballages poubelle jaune recyclage

« 72% des emballages en plastique jetés dans la poubelle jaune sont incinérés ou enfouis »

FAUX

Pourquoi c’est faux ? Car cela dépend des règles de tri de chaque commune. Aujourd’hui, il y a deux modèles en France : la moitié des Français habitent dans des communes avec des règles de tri limitées pour les emballages en plastique : on ne peut y trier que les bouteilles et flacons, qui sont recyclables, et recyclés lorsqu’ils sont triés. En 2020, 54,5% des bouteilles et flacons ont été recyclés ; les 100% ne sont pas encore atteints car elles ne sont pas toutes triées. Pour l’autre moitié de la population, les règles de tri sont simplifiées : tous les emballages, donc tous les emballages en plastique peuvent être triés. Les emballages non recyclables seront effectivement incinérés pour produire de l’énergie pour la grande majorité d’entre eux, dans certains cas enfouis, ou encore utilisés pour tester le développement de technologies de recyclage, avec le flux développement.

Recyclage des pots de yaourt en plastique

« Seuls 3% des pots de yaourt sont recyclés »

VRAI

En 2019, 3 500 tonnes d’emballages en polystyrène (PS), matériau fréquemment utilisé pour les pots de yaourt, ont été recyclées sur les 100 000 tonnes d’emballages en PS mis sur le marché. Ce chiffre devrait tripler dès 2021 : en 2019, seuls 30% des Français pouvaient trier tous leurs emballages, et donc les pots de yaourt (contre 50% en 2021). De plus, beaucoup de centres de tri, chargés de séparer les emballages par matériaux, n’étaient pas encore équipés pour séparer les emballages PS, et donc les envoyer au recyclage.

Le volume de polystyrène recyclé continuera de croître année après année grâce à la simplification du geste de tri, à la modernisation des centres de tri et au développement de nouvelles technologies de recyclage qui vont permettre un recyclage en boucle fermée en France : on pourra refabriquer des pots de yaourts avec des pots recyclés. Plusieurs industriels ont d’ailleurs annoncé des projets d’investissement pour créer des usines de recyclage en France à horizon 2023.

Sur le même sujet

Pots de yaourt : peut-on les recycler ?

#économie circulaire#recyclage
Citeo fait de la publicité mensongère sur le recyclage du plastique

« Lorsque Citeo dit “Tous les emballages en plastique sont recyclés et valorisés”, c’est une communication mensongère »

FAUX

Cette phrase « Tous les emballages en plastique sont recyclés et valorisés » est issue d’un guide (page 24) produit par Citeo pour aider à expliquer le principe de la simplification du tri.  Citeo a toujours été clair vis-à-vis de tous ses publics - industriels, collectivités locales, grand public - sur le fait que si l’ensemble des emballages et papiers doivent être déposés dans le bac de tri dans le cadre de la simplification du geste de tri, tous ne sont pas recyclés aujourd’hui. Ceux qui ne le sont pas permettent de collecter suffisamment de matériaux pour mener des projets R&D qui mèneront à la création de nouvelles filières de recyclage et de nouveaux débouchés. Citeo publie régulièrement des dossiers approfondis sur le traitement des plastiques, dont les limites actuelles sont clairement évoquées, mais aussi des vidéos pédagogiques destinées à tous les publics. Enfin, Citeo informe les consommateurs sur les règles de tri selon leur lieu d’habitation grâce au guide du tri et aux relais des marques et des collectivités locales.

Découvrez le documentaire

« Faut-il jeter le recyclage ? »

#recyclage#économie circulaire
Citeo refuse de répondre à Cash investigation

« Citeo a refusé de répondre à Cash Investigation »

FAUX

Citeo a répondu à toutes les questions, demandes de chiffres et données des équipes de Cash Investigation. Les équipes de Citeo ont été en contact avec Claire Tesson et les journalistes de Cash Investigation dès le mois d’avril 2021. Comme nous le faisons avec tous les journalistes, nous avons apporté tous les éléments nécessaires à la compréhension des enjeux du recyclage et des données de fond sur la simplification, le recyclage des emballages en plastique et sur l’information du consommateur. En revanche, nous avons fait le choix de décliner toute participation directe à l’émission, compte tenu de sa nature et de ses angles, comme indiqué à Elise Lucet lors d’un entretien téléphonique dont on voit un très court extrait dans l’émission.

Recycler les pots de yaourt en cintre c'est du décyclage, pas du recyclage

« Recycler les pots de yaourt en cintre ou en pot de fleur, ce n’est pas du recyclage » 

FAUX

Transformer la matière pour créer les mêmes produits, ou des produits différents, c’est du recyclage. Le Code de l’environnement en donne d’ailleurs une définition précise : « le recyclage consiste en toute opération de valorisation par laquelle les déchets, y compris les déchets organiques, sont retraités en substances, matières ou produits aux fins de leur fonction initiale ou à d'autres fins » (article L. 541-1). C’est une transposition de la réglementation européenne, qui précise d’ailleurs la hiérarchie des modes de traitement des déchets :  prévention / réutilisation / recyclage / valorisation énergétique / élimination. Ces principes sont au cœur de la mission de Citeo pour réduire l’impact environnemental des emballages des entreprises : réduire voire supprimer les emballages s’ils ne sont pas utiles à la protection du produit, développer des solutions de réemploi quand c’est possible, et améliorer la recyclabilité des emballages.

Créer de nouveaux objets grâce au recyclage des emballages, c’est bien du recyclage, et ça permet d’économiser des ressources naturelles. En 2020, grâce au recyclage des emballages, on a évité l’émission de 1,6 million de tonnes de CO2.

A Lire aussi : Serions-nous prêts à nous passer du recyclage pendant 24 heures ?

Rien n'est fait pour limiter la production de déchets

« Rien n’est fait pour limiter la production de déchets »

FAUX

Depuis près de 30 ans, 12 milliards d’euros ont été versés par les entreprises qui mettent des emballages et papiers sur le marché pour créer nos différentes filières de recyclage. Cet argent finance l’équipement des Français en bacs de tri, leur collecte par les éboueurs et les opérations de préparation au recyclage en centres de tri. Ces écocontributions financent aussi les programmes pour réduire les emballages et papiers, les rendre mieux recyclables mais aussi les solutions de recyclage et de réemploi, et ainsi réduire la production de déchets. Des bonus et malus existent d’ailleurs sur ces écocontributions financières, pour inciter les entreprises à mieux concevoir leurs emballages.

Cette économie circulaire peut encore progresser, mais elle prouve déjà son efficacité : chaque année, 68% des emballages (3,5 millions de tonnes) et 60,5% des papiers (1,2 millions de tonnes) sont recyclés, soit autant de matériaux qui permettent de refabriquer des emballages et objets, plutôt que de devenir des déchets.

Comment produire moins d'emballages ?

Réduire les emballages : la preuve par 9

#écoconception#emballages
#recyclage#extension des consignes de tri
Cash investigation sur les déchets : le vrai du faux